Groupe Monoblet
Photo ci-dessus : Groupe de l’atelier Minute Lumière avec, Lou, Jonah, Lucie, Jeanne, Djaya et Maëlys au premier plan, accompagnés des formateurs, Brigitte et Marco.

L’atelier Minute Lumière de Monoblet

L’atelier Minute Lumière a été donné à Monoblet, dans les Cévennes, les 3, 4, 10 et 11 octobre 2015 à six enfants de dix ans. Proposé par l’association Docs aux Sels, dans le cadre du programme Cinéma 100 ans de jeunesse de la Cinémathèque Française, cet atelier de 4 jours a été animé par Brigitte et Marco.

Deux semaines plus tôt, l’équipe de Docs aux Sels a ouvert l’atelier par l’exposition du sujet, « Le temps qu’il fait, là où je vis« , à traiter de façon documentaire en un plan fixe sur trépied. Les enfants, autant que leur parents, ont eu un peu de temps pour penser à des idées de plan.

Tournage sous le parapluie à Monoblet, Marco et Lucie
Marco, Lucie et Lou sous le parapluie.
Les tournages

Le samedi 3 Octobre les enfants arrivent avec une liste d’idées en tête, plus ou moins réalisables… Ils ont visionné plusieurs extraits de films, allant de quelques minutes des opérateurs Lumière à Être et avoir, sorti en 2002, en passant par Amarcord de Felini, ou encore La ruée vers l’or de Chaplin.

L’après-midi, avec tout le groupe, nous faisons un récapitulatif des idées et intentions de chacun, immédiatement l’aspect documentaire semble être un frein à la créativité. Comment se contenter de la réalité ? Jusqu’où peut on mettre en scène le réel ? Ce samedi là il pleut, nous allons donc exploiter la grisaille, le brouillard, la pluie, les gouttes d’eau et toute les actions que cette journée va nous offrir. À la fin de ce premier jour d’atelier, le documentaire est devenu une chasse aux surprises, faite de découvertes improbables, bien au delà des idées préconçues et prémédités. Observer, se laisser surprendre, accepter que son idée soit détournée par la créativité du quotidien…
Le dimanche 4 et le samedi 10 Octobre, le groupe est scindé en deux. Les trois participants font à tour de rôle, opérateur caméra, opérateur son et réalisateur.

Tournage aux Ecuries de Lou, Brigitte, Lou et Lucie
Petit trot aux Écuries de Lou.
Le visionnement des minutes

Le dimanche 11, tout le groupe est convié à regarder sur grand écran les 24 minutes réalisées durant l’atelier. Les enfants commentent chaque travail et sélectionnent les minutes qui seront envoyées à la Cinémathèque Française pour une projection lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris début décembre.

Le premier constat est la relativité de la perception de la durée. Les enfants ont tout de suite compris qu’une minute passe très lentement s’il ne se passe rien, ou bien rapidement, dès l’instant que l’action nous captive. L’autre enseignement vient du son, qui a pris de l’importance au fur et à mesure des tournages, lorsque l’action est située hors champ elle est illustrée par le son et capte l’attention des spectateurs.

À l'écran, la minute du marchéÀ l’écran, la minute du marché.

Quelques minutes

Les abeilles de mon père – Minute de Maëlys Hutin, 10 ans

 

Le marché – Minute de Jeanne Steinhausen, 10 ans
 
L’accordéon dans la rue – Minute de Jonah Faccini, 10 ans
 
Le Café du Commerce – Minute de Lucie Garrigues, 10 ans
 
Le rallye dans le brouillard – Minute de Lou Veyrié-Fischer et Djaya Roche-Serrano, 10 ans
 
La promenade des escargots – Minute de Maëlys Hutin, 10 ans
 

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser ces signes HTML dans le message : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>